Karina Juárez / Stefano Marchionini / André Mérian / Gaël Sillère / Valentine Vermeil / Apolline Lamoril / Dorian Teti

À l’oeuvre

Du 2 décembre au 8 janvier

Centre photographique Marseille

Face à la crise sanitaire et économique, le Centre Photographique Marseille a mis en place dès le mois de juin 2020 une série de dispositifs de soutien aux artistes et à la création avec notamment une commande publique sur différentes communes du Département des Bouches-du-Rhône ( Patrimoine Commun ), le Prix Polyptyque ainsi que des résidences de création au niveau de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur ( Programme Pytheas-Capsule ).

L’exposition « À l’œuvre » présente le travail en cours fait pour la commande Patrimoine Commun par Karina Juárez, Stefano Marchionini, André Mérian, Gaël Sillère et Valentine Vermeil ; ainsi que le travail de sortie de résidence Pytheas d’Apolline Lamoril et de Dorian Teti.



Patrimoine Commun répond au double objectif pour le Département des Bouches-du-Rhône de soutenir la création et les artistes fortement fragilisé.e.s du fait de la crise sanitaire ; et de valoriser le territoire des Bouches-du-Rhône. Cette commande s’inscrit dans la suite logique de celle réalisée en 2020.

Un jury d’experts indépendants a désigné cinq artistes suite à un appel à candidatures qui a réuni 32 propositions. Le temps d’un été, les artistes retenu.e.s ont parcouru à leur manière un territoire donné, rencontré ses habitants, documenté le réel ou imaginé des univers.

Karina Juárez a ainsi exploré l’île verte de La Ciotat, cherchant les traces d’une présence humaine. Les photographies de Stefano Marchionini restituent une ambiance sensorielle propre aux lieux arpentés à Saint-Chamas. À Pélissanne, André Mérian a composé des paysages photographiques sur des motifs « sans importance », accompagnés de représentations humaines aux postures statiques et sans artifice. Sur les traces du mythe de la Tarasque, Gaël Sillère nous propose quant à lui Liqueur noire, une série de photographies aux accents fictionnels se déroulant sur les bords du Rhône à Tarascon, entre un château médiéval et une usine vieillissante. Enfin, à Châteauneuf-les-Martigues, Valentine Vermeil est partie à la recherche de personnes qui ont choisi de vivre dans l’espace naturel environnant, de faire corps avec la nature, de s’intégrer au paysage et d’être en symbiose avec les éléments et le vivant.


Pytheas est un programme de résidence de création qui s’inscrit dans un dispositif national intitulé « Capsule », qui permet d’accueillir chaque année et durant trois ans, des artistes en résidences de création au sein de centres d’art spécialisés en photographie. Les artistes sont soutenu.e.s et accompagné.e.s par le Centre Photographique Marseille pour mener un travail artistique personnel qui établit des liens avec notre projet artistique, par des travaux qui questionnent (sans préférence particulière) le médium, les médias, l’histoire, la société, le territoire ou encore l’environnement.

Un autre jury d’experts indépendants a désigné deux artistes suite à un appel à candidatures qui a réuni 52 propositions. Chaque artiste a bénéficié d’une bourse de création pour 8 semaines de travail, réparties sur 6 mois.

L’exposition présente donc le travail de sortie de résidence d’Apolline Lamoril, pour son projet Martine de Bandol, et de Dorian Teti pour son projet H115.

Martine de Bandol prend pour point de départ la découverte durant l’été 1969 d’une jeune femme morte dans les toilettes du Casino de la ville suite à une overdose d’héroïne. La forme finale choisie par Apolline Lamoril met à distance le fait divers de départ pour l’ouvrir sur une évocation intime et historique des enjeux présents dans cette histoire : la jeunesse, le deuil, la mer, le manque d’idéal…

Le titre du projet de Dorian Teti, H115, renvoie à une formule d’émail qui a fait la réputation de la ville de Vallauris. Le travail se focalise sur un ensemble de céramiques et d’outils récupérés dans l’atelier de Fernande Elena, céramiste depuis plus de cinquante ans qui a légué à l’artiste une partie de ses moules et objets. Dans une relation proche du maître à l’élève, Dorian Teti interroge ce qui constitue un patrimoine et le statut des objets qui le compose, en combinant trois approches que sont la photographie, l’imagerie 3D et la céramique.


Les projets et l’exposition sont réalisés avec le soutien du Département des Bouches-du-Rhône et de la DRAC PACA / Ministère de la Culture.


CALENDRIER

Vernissage le mercredi 01 décembre à 18h30
Entrée libre

Fermeture du Centre du 21 décembre 2021 au 3 janvier 2022