Apolline Lamoril et Dorian Téti

Résidence Pytheas-Capsule / Création / 2020-2021

Du 1er février au 30 septembre

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le jury de la résidence Pytheas 2020/2021 s’est réuni le 14 janvier et a désigné comme lauréat pour cette première session de résidence les artistes Apolline Lamoril, pour son projet Martine de Bandol, et Dorian Téti pour son projet H115.

«  Martine de Bandol  » est une investigation photographique et littéraire autour de la ville de Bandol, du motif romantique de l’île et de la mer, et des drames de jeunesse. Le point de départ est un fait divers se déroulant à Bandol, petite ville de la côte d’Azur. Durant l’été 1969 : Martine, dix-sept ans, est retrouvée morte dans les toilettes du Casino suite à une overdose d’héroïne. Autour de cette affaire se noue tout un réseau d’images, extraits littéraires et objets hétéroclites.

Le titre, H115 , renvoie à une formule d’émail très utilisé sur la poterie décorative des années 80-90, et qui entrait dans la composition des décors de type flammé qui ont fait la réputation de la ville de Vallauris. Au fil des années, le kitsch, les bizarreries, et les formes grossières se reproduisent...
Le projet est conçu comme un ensemble combinant trois pratiques : photographie, imagerie 3D et céramiques, via un ensemble de moules et d’objets récupérés dans l’atelier d’une des plus anciennes céramistes de Vallauris, Fernande Elena, qui lègue à l’artiste une partie de son travail.

La résidence Pytheas-Capsule :

Historique et Contexte actuel :

Le Centre Photographique Marseille, installé dans le quartier de la Joliette, est un lieu dédié à la photographie sous toutes ses formes : expositions, ateliers de pratiques amateurs, éducation à l’image à destination de la jeunesse, installation numérique, vidéo, documentaire, œuvres participatives, écritures transmédias, graphisme…

Depuis 2008, l’association les Ateliers de l’Image organisent des résidences artistiques qui avaient toutes un lien avec des publics (Ecriture de lumière puis résidences de Créations Partagées) ou un lien avec un événement, notamment La Nuit de l’Instant.

Aujourd’hui, l’association qui porte le Centre Photographique Marseille souhaite également soutenir directement les artistes via la mise en place de résidences de recherche et la création artistique. Cette proposition vient en complément des actions déjà menées en faveur de la création et des artistes : Prix Polyptyque et Commandes Publiques Photographiques (Patrimoine Commun)

Cette résidence s’inscrit dans la cadre du programme Capsule mis en place par le Ministère de la Culture, qui permet d’accueillir chaque année et pendant trois ans des artistes en résidences de création au sein des centres d’art spécialisés en photographie.

Tous les champs de la création photographique sont concernés.
Les artistes sont soutenu.e.s et accompagné.e.s pour mener un travail artistique personnel.

Face à la crise sanitaire et sociétale, le choix s’est porté pour cette série de résidences vers un soutien accru aux artistes vivants et travaillant sur le territoire régional.

Contexte artistique :

L’Image Traversée est l’intitulé du nouveau projet artistique et culturel qui va progressivement se mettre en place au CPM en 2021.
Il y a bien sûr ici l’idée que la photographie est traversée depuis plus d’une décennie par de multiples bouleversements, influences et transformations. Un des enjeux de ce projet artistique et culturel est de montrer que ces mutations ne sont pas seulement le résultat d’évolutions techniques mais aussi le fruit de parcours personnels et de maturations artistiques, d’influences sociétales et culturelles, d’échanges et de rencontres.

Pour la résidence Pytheas, le choix des artistes sélectionné.e.s favorise les pratiques qui établissent des liens avec notre projet artistique, notamment les travaux qui questionnent (sans préférence particulière) le médium, les médias, l’histoire, la société, le territoire.